Le casse-tête de la retraite après une carrière internationale

Assurance retraite carrière internationale

Vous avez réussi votre carrière internationale. Bravo ! Mais avez-vous été bien informé(e) sur vos droits de retraite avant de vous expatrier ? Faire valoir les droits de retraite d’une carrière internationale est en effet très souvent un casse-tête.

L’enjeu

La préparation de votre retraite après une carrière internationale demande de connaître à la fois les règles de chaque pays et les accords entre ces pays et la France.

Faire valoir vos droits dans chaque système national

Les régimes de retraites sont très différents d’un pays à l’autre. Et cela, même à l’intérieur de l’Union Européenne.  Chaque régime national a ses règles et ses avantages.

Par exemple : l’âge légal de départ en retraite est de 62 ans en France contre 67 ans en Islande. La France accorde des majorations de retraite pour famille nombreuse ; l’Allemagne pour les années d’études. Enfin la plupart des pays n’ont pas l’équivalent de nos retraites complémentaires.

Vous devez faire valoir vos droits dans chacun des pays où vous avez travaillé. Chacun vous calculera une « retraite nationale. »

Faire valoir votre carrière complète

La plupart des régimes de retraite, comme le régime français, prévoient des réductions de retraite pour carrière courte et des avantages pour carrière longue.

Le système de retraite français (en supposant que c’est le pays où vous demandez la liquidation de votre retraite) va donc valider et intégrer vos années de travail à l’étranger. Il va consolider votre carrière dans les pays unis à la France par une convention sociale.

La France communique ensuite l’information aux autres pays. Chacun de ces pays, comme la France, ajustera ensuite le calcul de la retraite nationale à votre carrière.

Le processus est donc complexe, avec des allers-retours entre pays. Robert, 64 ans, témoigne :

« En tant qu’ingénieur dans l’aéronautique, j’ai passé la moitié de ma carrière à l’étranger dans différents pays d’Europe. Bêtement, je m’étais imaginé que quand j’arriverais à l’âge de la retraite les régimes de retraites Européens seraient tellement bien intégrés que je n’aurais rien à faire. Cela s’est avéré complètement faux, au point que j’ai retardé mon départ en retraite à cause des délais dans le traitement de mes dossiers. »

Trois principaux cas de figure

La validation de vos années d’assurance retraite à l’étranger dépendant des accords entre la France et votre ou vos pays d’expatriation.

Les pays de l’Espace Économique Européen

Les 28 pays membres de l’Union Européenne (en comptant le Royaume-Uni, même si ce n’est plus pour très longtemps), les pays de l’Espace Économique Européen (Islande, Liechtenstein et Norvège) et la Suisse obéissent à un règlement Européen. Votre retraite sera consolidée de manière que les calculs des retraites nationales tiennent compte de toute votre carrière.

Attention, à l’intérieur du règlement Européen, la France ne peut reconnaitre à la fois un pays de l’EEE et la Suisse. Sophie, 52 ans, témoigne :

« Je travaille dans l’industrie pharmaceutique. J’ai travaillé pendant trois ans à Oslo, en Norvège. Je savais que ma retraite était couverte par les accords de l’Espace Économique Européen. Mais j’avais travaillé longtemps auparavant pendant deux ans en Suisse. Je viens de découvrir que la France ne prend pas en compte à la fois les périodes travaillées en Suisse et en Norvège ! »

Vous avez travaillé dans un pays qui a une convention sociale avec la France

❗ Attention La France reconnaîtra une seule convention hors Union Européenne par carrière ! Donc si vous avez travaillé dans plusieurs de ces pays, vous devez en choisir un seul. Vos années de travail dans ce pays seront reconnues par la France et inversement.

Ces pays sont : Algérie, Andorre, Argentine, Bénin, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Cameroun, Canada, Cap-Vert, Chili, Congo, Corée du Sud, Côte-d’Ivoire, Etats-Unis, Gabon, Îles anglo-normandes (Jersey, Guernesey et Île-de-Man), Inde, Israël, Japon, Kosovo, Macédoine, Mali, Maroc, Mauritanie, Mayotte, Monaco, Monténégro, Niger, Nouvelle-Calédonie, Philippines, Polynésie-Française, Québec, Saint-Marin, Saint-Pierre et Miquelon, Sénégal, Serbie, Togo, Tunisie, Turquie, Uruguay.

Vous avez travaillé dans un autre pays

Votre carrière dans ce pays ne sera pas prise en compte par le régime français. Votre retraite en France et celle de ce pays seront totalement indépendantes.

Ages légaux de départ à la retraite dans les pays européens

Une partie du défi sera de déterminer votre âge de départ à la retraite. En effet, l’âge légal est différent dans chaque pays.

De plus, la plupart des pays, comme la France, font évoluer cet âge légal. Ils le retardent progressivement  jusqu’à 65 ou même 67 ans. Ce qui fait que l’âge légal dépend également de votre année de naissance.

 Fourchette d’âge légal de la retraite (variable selon votre âge de naissance)       
Allemagne          Entre 65 ans et 7 mois et 67 ans
Autriche             Hommes : 65 ansFemmes : 60 ans
Belgique            Entre 65 ans et 67 ans
Bulgarie             Hommes : entre 64 ans et 1 mois à 65 ans – Femmes : 61 ans et 2 mois et 65 ans
Chypre               65 ans
Croatie               Hommes : entre 65 ans et 67 ans – Femmes : entre 62 ans et 67 ans
Danemark          Entre 65 ans et 68 ans
Espagne             Entre 65 ans et 67 ans
Estonie               Entre 63 ans et 6 mois et 65 ans
Finlande             Entre 63 ans et 3 mois et 65 ans
France                Entre 60 et 62 ans –  Entre 65 et 67 ans pour l’annulation de la décote
Grèce                 Entre 62 et 67 ans selon la durée d’assurance
Hongrie              Entre 63 ans et 6 mois et 65 ans
Irlande                 Entre 66 ans et 68 ans
Islande                67 ans
Italie                    Entre 66 ans et 7 mois et 67 ans
Lettonie               Entre 63 ans et 3 mois et 65 ans
Liechtenstein       65 ans
Lituanie               Hommes : Entre 63 ans et 8 mois et 65 ans –  Femmes : Entre 62 ans et 4 mois et 65 ans
Luxembourg        65 ans
Malte                   Entre 62 et 65 ans
Norvège              62 ans
Pays-Bas              Entre 66 et 67 ans et 3 mois
Pologne              Femmes : 60 ans – Hommes : 65 ans
Portugal               66 ans et 4 mois
République Tchèque      Hommes : Entre 63 ans et 4 mois et 65 ans
Femmes sans enfant : entre 62 ans et 8 mois et 65 ans
Femmes avec enfant(s) : entre 58 ans et 8 mois et 65 ans
Roumanie           Hommes : 65 ans – Femmes : Entre 60 ans et 9 mois et 63 ans
Royaume-Uni    Hommes : Entre 65 et 66 ans – Femmes : Entre 64 et 66 ans
Slovaquie            62 ans et 139 jours, en augmentation selon l’espérance de vie
Slovénie              65 ans
Suède                   61 ans
Suisse                   Hommes : 65 ans Femmes : 64 ans

Source : CLEISS Juillet 2018

Conclusion

Il n’est jamais trop tôt pour anticiper et préparer une retraite dans le cadre d’une carrière internationale ! N’hésitez pas à consulter nos spécialistes.

Une réponse sur “Le casse-tête de la retraite après une carrière internationale”

  • Je vais demander ma retraite en France (37 ans de travail) et en Pologne (8.50 + 5 ans de travail)
    Je crains la longueur de cette procédure et surtout en Pologne. Mais, peut-être la France va me payer un surcote?
    Par quoi commencer??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.